• Jeff Bezos: « Alexa, buy me something from Whole Foods. »
  • Alexa: « Buying Whole Foods. »
  • Jeff Bezos: « Wait, what? »

Ce tweet a fait le tour de la toile en quelques heures et est une belle introduction au sujet du jour.

« Conversation as a Platform », « Discussion as a Service » sont autant de termes marquant l’avènement d’une nouvelle interface qui devrait très prochainement supplanter le bon vieil écran tactile.

Aujourd’hui, l’usage de la voix comme moyen d’interagir avec un service reste limité : assistant personnel, réglage de la lumière ou encore de la musique. Demain, cette interface devrait prendre une toute autre ampleur et représenter la grande majorité de nos interactions avec nos smartphones mais également avec de nombreuses autres « Devices » et services. Et pour preuve, constastez l’évolution ci-dessous de la requête « Appeler Maman » (une requête très vocale 😉 ) sur Google Trends en France depuis 2004.

Graph presenting the evolution of the query "Call Mom" in France since 2004.

Vous n’êtes pas encore convaincu ? Regardez autour de vous : les hauts parleurs intelligents envahissent nos maisons. Ils s’appellent Echo, HomePod ou simplement Home. Ils ont tous leurs propres assistants virtuels : Siri, Alexa, Cortana ou simplement Google Assistant. Et ils sont en train de progressivement changer notre manière de rechercher de l’information.

D’ailleurs, une étude réalisée par le SEO Camp place le « Voice Search » en bonne position sur la liste des grandes préoccupations pour l’année 2017. Certes l’expérience utilisateur, les performances web, l’analyse sémantique et le ‘Net Linking’ scorent mieux mais son entrée dans le classement annonce clairement la couleur.

Voice Search is one of the top 5 preoccupations of SEO-experts in 2017.

Ce changement est-il une opportunité ou une menace ?

Un vecteur de plus est, de mon humble avis, une véritable opportunité mais qu’il vous faudra convertir.

Car il est vrai que cette évolution soulève de nombreuses questions. Prenons un simple exemple : vous êtes à la recherche d’un restaurant à Namur le mardi soir. Vous sortez votre smartphone et tapez une requête dans Google : « Restaurant Namur Mardi soir ».

Maintenant, imaginez-vous dans la même situation mais au lieu de taper votre requête, vous l’adressez à un assistant virtuel. Cela devrait donner quelque chose dans ce style : « Cortana, trouve moi un restaurant ouvert mardi soir à Namur ». Quoi de plus normal après tout. Un être-humain tape entre 30 et 40 mots à la minute alors qu’il en débite trois fois plus (100 à 150 mots par minute). Et puis comme vous pouvez le remarquer dans notre exemple, la seconde requête est directement liée à une action. Dans l’univers du « Voice Search » ce type de requête est 30 fois plus nombreux. Un deuxième point à prendre en considération.

Car indépendamment de l’assistant choisi, et même si ces deux recherches sont effectuées via Google, les résultats seront sensiblement différents. La raison en est simple, les termes de recherche ne sont pas rigoureusement les mêmes. Sans parler du phénomène d’érudition : les requêtes vocales seront, d’un point de vue lexical, plus riches que les requêtes tapées rapidement sur votre téléphone.

Amazon Echo Dot

Première opportunité : une stratégie SEO adaptée !

Une stratégie se concentrant sur la « Long Tail » aura plus d’impact dans le monde du « Voice search ». Tout comme dans l’exemple présenté ci-dessus, il est certain que votre audience va adapter sa manière de chercher de l’information. Les requêtes seront plus extensives et ce, tout simplement de par le fait que les utilisateurs anthropomorphiseront davantage leur interaction avec les différents services disponibles.

Vous pourrez également vous positionner sur de nouveaux mots clés. Non pas que de nouveaux termes vont émerger soudainement dans les requêtes de vos utilisateurs mais pensez-y quelques instants : 5 marques difficiles à prononcer qui vous viennent à l’esprit, là maintenant ! Je suis concessionnaire d’une marque automobile coréenne ou vendeur de téléphones d’une marque chinoise très connue. Serait-il judicieux, selon vous, de me positionner, dans une section ‘FAQ’ ou un blog, sur les mauvaises prononciations (variantes) de ces deux marques dont je préfère taire le nom ? Je pense que oui.

Et puis n’oublions pas les fameux « Featured Snippets » qui d’un point de vue « Voice » vous permettront de mieux adresser les requêtes de votre audience cible en positionnant du contenu organique qualitatif : un must en matière d’expérience utilisateur. Il est vrai qu’une recherche initiée au départ de cette nouvelle interface devrait favoriser une réponse unique afin de ne requérir aucune autre interaction de la part de l’utilisateur. Et puis Google favorise ce type de réponse en « Voice Search » allant, dans certains cas, jusqu’à lire la réponse.

Deuxième opportunité : une belle manière de faire connaitre vos produits ou services

Au niveau SEO, cela semble relativement clair mais comment profiter de ces nouveaux vecteurs de communication pour faire connaître ses produits ou ses services ? Est-ce réellement possible ?

Eh bien oui ! Google vient d’amener une belle première proposition sur la table : les « Google Actions ».

Les actions sont en fait des « Apps » que vous pouvez développer au départ de « Templates ». Ils sont actuellement au nombre de trois :

  1. Le « Trivia » : recréez votre propre version du « Trivial Poursuit » ou transformez votre « Echo Dot » en Julien Lepers portable en seulement quelques clicks
  2. Le test de personnalité : une moyen très ‘sain’ de classer vos amis dans différents groupes ou de les aider à choisir la ville qui leur correspond le mieux…
  3. Les « Flash Cards » : petits contenus interactifs qui permettent d’obtenir rapidement des informations sur un sujet bien déterminé

En quoi ces trois éléments sont-ils une première forme de réponse ? Et bien tout simplement parce que dans l’univers du « Full Voice » l’objectif ne sera plus tant d’être vu mais bien d’être entendu. Vos services pourraient être le sujet principal d’un « Trivia » ou vos produits être repris sous la forme de « Flash Cards ».

Plus d’informations sur les « Google Actions » disponibles ici !

Quand dois-je me lancer dans l’aventure ?

Soyons honnêtes, pour l’instant les retours sur investissement dans une telle stratégie restent faibles. Sauf exception, il ne faut pas espérer des gains significatifs grâce à ce nouveau canal dans l’immédiat.

Si nous reprenons le cas des « Actions », il est clair que les usages ne sont pas encore légion. Certes d’autres APIs vous permettent de développer des applications transactionnelles pour passer commande de produits vendus en ligne. Mais ces dernières requièrent des interactions via l’écran de votre « Device ». Ce n’est donc pas encore du « Full Voice ». Cependant, c’est une tactique sur laquelle je vous invite à vous pencher si vous avez l’esprit d’aventure et que vous désirez être l’un des premiers à être référencés. La mise en œuvre est assez simple et ce n’est pas techniquement très compliqué.

En ce qui concerne le « Voice SEO », ce n’est plus qu’une question de temps. Car si Cortana ne couvre pas encore toutes les zones géographiques et si Alexa ne parle pas encore le Français, le nombre de « Ok Google » ne cesse d’augmenter. Aujourd’hui, 20% des requêtes sont réalisées vocalement.

Et si les grands pontes semblent encore être en désaccord sur la proportion et le quand (à l’horizon 2020, Gartner pense que 30% des sessions de recherche se feront sans écran. Comscore estime quant à lui que, dans trois ans, 50% des recherches seront réalisées à l’aide d’une interface vocale), il est clair qu’au plus tôt vous commencerez, plus aisément vous pourrez faire entendre votre voix !

A bon entendeur 😉

Curieux de savoir ce que nos experts peuvent vous aider à accomplir en SEO? Visitez notre page dédiée au référencement naturel.

Envie de partager votre point de vue ? Des remarques ou des questions ? N’hésitez pas à réagir !

Ils nous font confiance