C’est quoi la Search Console ?

La Search Console est un outil gratuit proposé par Google qui permet de suivre les performances organique, l’état de santé, et bien d’autres aspects de son site. Google n’a eu de cesse de l’améliorer ces dernières années et, selon mon avis de consultant SEO un rien orienté, elle est même devenue un incontournable pour tout qui s’intéresse, même de loin, à la visibilité organique de son site. Bing propose un outil similaire : la Bing Webmaster Tool, dont les fonctionnalités sont assez proches mais avec quelques options plus avancées très intéressantes.

Malheureusement, il semble que l’utilisation de la Search Console ne soit pas si répandue au-delà des experts SEO et de quelques web-développeurs. L’envie me démangeait donc, depuis quelques temps, d’écrire un court article sur les points qui en font un chouette outil pour tous les marketeurs digitaux.

Avantage n° 1 : Vous pouvez suivre vos performances SEO à la loupe

Dans sa partie « Performance » (qui peut avoir un aspect différent si certaines de vos pages apparaissent dans Google News ou Discover) :

Localisation of the performance tab in the Search Console
Onglet Performance – Search Console

Vous pouvez suivre le nombre de clics et d’impressions que génère une page ou un mot-clé sur votre site. L’outil offre de nombreux filtres (combinables) qui permettent de trier les résultats en fonction d’un pays, d’un mot-clé précis ou de tous les mots-clés contenant un mot spécifique (par exemple, tous les mots-clés contenants « SEO ») d’une page spécifique. Google propose même depuis un moment, la possibilité d’utiliser des expressions régulières pour filtrer les pages et les mots-clés.

Par exemple, vous pouvez tout à fait filtrer les clics et les impressions générées par une page spécifique pour voir si celle-ci fonctionne correctement (et voir, par exemple, que la majorité de son trafic est issu de mots-clés liés à votre marque et non de mots-clés plus génériques, ou que le mot-clé sur lequel vous aviez optimisé la page n’amène pas de clics ni d’impressions et qu’il faudra peut-être amplifier votre stratégie).

The filter to select the clicks and impressions of a page
Filtre Page – Search Console

L’outil serait évidemment inutile si l’on ne disposait pas d’un filtre de date. Il est possible d’avoir une vision des données jusqu’à 16 mois en arrière, mais aussi de comparer deux créneaux de dates. Par exemple, comparer les 3 derniers mois avec les 3 mois qui les précèdent (si vous avez un site soumis à une grande saisonnalité, il est parfois plus intéressant de les comparer avec les 3 mois de l’année précédente).

The filter to select the date in the Search Console
Filtre dates – Search Console

En résumé, avec toutes ces options, vous pouvez vraiment voir si votre stratégie SEO fonctionne et à quel point votre trafic organique augmente ou non, et changer de cap pour rectifier le tir.

Avantage n° 2 : Vous pouvez facilement vérifier l’état d’une page et en demander l’indexation

The tool to inspect a page
Inspecteur Page – Search Console

Autre point, la Search Console permet de voir l’état d’une page (copier-coller l’URL dans la zone 1) pour déterminer si elle est « indexée », c’est-à-dire trouvable dans Google (zone 2) et, si ce n’est pas le cas, d’avoir des informations sur les raisons (zone 3). En somme, imaginons que votre page ne donne aucune information dans la partie performance. Si vous l’analysez, vous pourriez voir qu’elle n’est pas trouvable en raison d’un problème technique ou parce que Google n’en a jamais eu connaissance (ce qui est le cas dans mon test).

Pour rappel : une page désindexée ne ramène aucun trafic organique (et donc, en définitive, aucune conversion organique).

Dans la même foulée, vous pouvez aussi tester l’URL en live (zone 4) pour voir si elle est toujours problématique ou non avec le « test live URL ». La différence avec la première information est que cette fois-ci, le test est fait en live, tandis que le premier est le résultat du dernier crawl de Google qui, en fonction de votre site, peut parfois dater d’il y a plusieurs jours.

En fonction du résultat du test en live, vous pourrez rapidement contacter votre agence de développement pour réparer ce point ou, si la page ne présente pas d’erreur mais n’a juste jamais été indexée, demander l’indexation avec le « Request indexing » (zone 5). Google indexera alors (si rien ne l’en empêche) la page relativement rapidement.

C’est aussi pratique si vous lancez une nouvelle page ou si vous créez des modifications importantes sur une page. Vous pouvez, manuellement, demander à Google de l’indexer pour accélérer le processus (qui peut tout de même être naturellement très rapide en fonction de la page).

Avantage n° 3 : Vous pouvez facilement voir l’état de santé de votre site

La Search Console offre également une partie « coverage / couverture » qui permet de voir toutes les pages de votre site connues par Google. Moins pratique pour voir les informations spécifiques à une seule page (comme l’outil d’inspection), cette section permet cependant de voir directement si un grand nombre d’erreurs (rouge, zone 1) ou d’avertissements (jaune, zone 2) touchent votre site ou si un grand nombre de pages ne sont pas indexées (gris, zone 4). Attention qu’avoir un grand nombre de pages indexées (vert, zone 3) ne signifie pas qu’elles ramènent beaucoup de trafic.

The information present in the cover section of the Search Console
Section Coverage / Couverture – Search Console

Il existe également des moyens de filtrer les URL (sélectionner des pages valides contenues dans le sitemap, par exemple : zone 1) afin, par exemple, de voir rapidement toutes les URL qui contiennent un terme particulier, et donc de voir combien d’URL d’une catégorie sont indexées (cliquez sur le filtre : zone 2, puis sur la box URL : zone 3 puis tapez une occurrence contenue dans la série d’URL dans la zone 4. Imaginons que je veuille voir toutes les pages indexées dans la catégorie web-analytics, je taperais ce terme dans cette zone). Le seul désavantage est que vous devez parfois naviguer entre les différentes sections (valides, non indexées, erreurs, warning, etc.) si plusieurs URL de la même catégorie sont contenues dans plusieurs sections.

see the list of the indexed pages in the sitemap
Page Indexée Search Console

En somme, c’est extrêmement utile de consulter ce rapport de temps à autre pour s’assurer que tout va bien et que votre site est toujours en bonne santé !

Si vous êtes curieux, Google donne plus d’informations sur les erreurs dans sa documentation (et des liens permettent de la trouver facilement depuis chaque erreur). Si vous n’avez malheureusement pas le temps, n’hésitez pas à contacter nos spécialistes SEO pour en savoir plus !

Ils nous font confiance